'

pollution, facteur de risque

La pollution, facteur significatif de risque cardiaque

Une nouvelle étude se penche sur la pollution de l'air comme facteur déclenchant d'infarctus. Des chercheurs de l'université Hasselt à Diepenbeek (Belgique) ont analysé la littérature sur le sujet et comparé la proportion d'infarctus susceptibles d'être provoqués par les principaux facteurs connus. En ce qui concerne la pollution, le risque était calculé pour une augmentation de 30 µg/m3 de particules de 10 microns ou moins de diamètre. Les auteurs de cette étude publiée en ligne par la revue scientifique The Lancet ont montré que la consommation de cocaïne arrivait en tête des facteurs déclencheurs, suivie des repas copieux, le fait de fumer du chanvre, les émotions négatives, un effort physique, la consommation d'alcool, l'activité sexuelle, l'exposition à la circulation routière, les infections respiratoires et la consommation de café. Mais en tenant compte de la fréquence réelle des expositions à ces risques dans la vie quotidienne, le classement diffère largement : l'exposition à la circulation routière prend alors la première place et serait la cause de 7,4 % des infarctus. Viennent ensuite l'effort physique (6,2 %), l'alcool (5 %), le café (5 %) la pollution atmosphérique (4,8 %), les émotions négatives (3,9 %) et la colère (3,1 %). « Notre travail montre que de faibles risques présents tout le temps peuvent avoir une importance considérable en termes de santé publique », ont expliqué les auteurs, ajoutant que « l'amélioration de la qualité de l'air est un objectif très pertinent pour réduire l'incidence de cette maladie dans la population générale».

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site