'

Cancers de la bouche et de la gorge

Cancers de la bouche et de la gorge : les rapports buccogénitaux plus dangereux que le tabac

 

Aux Etats-Unis, des scientifiques constatent depuis plusieurs années que les rapports buccogénitaux (fellation et cunnilingus) devancent désormais le tabac dans les facteurs déclenchants pour les cancers de la bouche et de la gorge, en particulier chez les jeunes Américains. Dans les tumeurs cancéreuses, la présence de certains papillomavirus (HPV) a pu être observée. Les personnes infectées par ces virus, notamment la souche HPV-16, « ont un risque de cancer oropharyngé 32 fois plus important que celui du reste de la population, ce qui est nettement supérieur au danger conféré par le tabac, qui est seulement triplé » explique le Dr Maura Gillison, professeur de médecine à l'Université d'Ohio. Le fait d'avoir eu des rapports buccogénitaux avec plus de six partenaires dans sa vie multiplie le risque par huit au moins. Au total, les cancers de la cavité buccale et de la gorge ont progressé de 225 % de 1974 à 2007 dont une grande partie chez des personnes ayant des rapports buccogénitaux. Ce phénomène reste à bien des égards un mystère pour les médecins. Ils ne s'expliquent pas notamment que la progression la plus rapide des cancers de la bouche et de la gorge ait été observée chez les jeunes hommes blancs. Le Dr Gillison se veut toutefois rassurante : elle indique que le risque absolu de développer un cancer bucco-pharyngé demeure faible. De plus, s'il est traité suffisamment tôt, ce type de cancer est souvent curable : 90 % des malades survivent cinq ans et davantage sans récidive.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site