'

Un risque élevé de complications pour les césariennes de « confort »

Le taux de césariennes ne cesse d'augmenter partout dans le monde depuis une trentaine d'années. Pratiquée dans des conditions précises et en fonction d'indications médicales bien définies, la procédure a probablement sauvé de très nombreuses vies. Mais l'on assisterait depuis quelques années à des demandes croissantes de césariennes par les femmes elles-mêmes, ou décidées par des professionnels de santé, mais sans raison médicale évidente. Ce sont ces procédures qui font l'objet de polémiques surgissant régulièrement depuis vingt ans.

L'OMS a mis en place une enquête mondiale de surveillance de la santé maternelle et infantile, enquête transversale réalisée dans 24 pays répartis sur 3 continents (Asie, Afrique et Amérique latine). Les données émanant de 373 établissements de santé ont été recueillies entre 2004 et 2008, concernant au total 286 565 parturientes.

Le taux de césariennes réalisées est de 25,7 % dont 1 % sans indication médicale, soit à la demande de la femme, soit en l'absence d'une indication médicale attestée. La palme revient à la Chine pour laquelle les données révèlent un taux de césariennes de 46,2 % dont 11,6 % sans indication médicale.

L'intervention n'est pourtant pas sans danger, puisque les données montrent une association significative entre tous les types de délivrance autres que l'accouchement par voie basse et une augmentation du risque de complications sévères, admissions aux urgences, nécessité de transfusion ou d'hystérectomie. Le risque est plus élevé pour les césariennes réalisées pendant le travail sans raison médicale (Odd Ratio Ajusté ORA 14,29, IC 95 % 10,91 à 18,72), et pour celles réalisées avant la date prévue d'accouchement sans raison médicale (ORA 5,93, IC 95 % 3,88 à 9,05).

Les auteurs estiment que les complications sévères maternelles au cours de la grossesse et de l'accouchement sont relativement rares et que cette situation a pu contribuer à une perception erronée de l'innocuité de la césarienne et à une utilisation abusive de cette procédure. Si ce mode de délivrance est à l'origine d'une baisse de la mortalité quand il répond à des indications précises, patientes et praticiens doivent toutefois être mis en garde contre son utilisation excessive.

Souza J.P. et coll. : Caesarean section without medical indications is associated with an increased risk of adverse short-term maternal outcomes: the 2004-2008 WHO Global Survey on Maternal and Perinatal Health. BMC Medecine 2010; 8: 71. doi : 10.1186/1741-7015-8-71


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site