'

Les fluctuations boursières conduisent à la crise...cardiaque !

 

 

Les cardiopathies ischémiques (CI) sont responsables d'une proportion importante des décès dans les pays industrialisés. Le stress est un pourvoyeur de CI qui se surajoute aux facteurs de risque traditionnels. Il n'a échappé à personne que la bourse était devenue très incertaine ces derniers temps, notamment en Asie. Cela a conduit une équipe chinoise à examiner l'impact de la volatilité des cours de la bourse de Shanghai sur le risque de présenter une CI.

Les données recueillies couvraient la période 2006-2008 et la mortalité par CI a été analysée en fonction du jour de la semaine, de l'indice bousier en clôture, de la météo et du niveau de pollution aérienne, avec prise en compte des variations saisonnières.

    La relation entre indices de clôture et décès par CI a pris la forme d'une courbe en    U : un grand changement à la hausse ou à la baisse était associé à une majoration du nombre des décès, alors que la stabilité des cours correspondait aux nombres de décès par CI les plus faibles. Chaque changement de 100 points à la hausse comme à la baisse s'accompagnait d'une augmentation des décès de 5,17 %. Par ailleurs, l'hôpital semble avoir préservé, tout du moins en partie, les patients de ces tribulations, puisque l'association cours-mortalité était plus forte pour les décès extrahospitaliers.

On pouvait s'en douter, mais encore fallait-il le prouver, la volatilité des cours de bourse nuit gravement à la santé. Faudra-t-il faire un jour faire précéder la divulgation des indices par un avertissement ?

Ma W et coll. : Stock volatility as a risk factor for coronary heart disease death. Eur Heart J 2011 ; 32 : 1006-1011

 

 
 

"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×